Découvrez notre projet humanitaire

Le Centre Yogsansara soutient l’école Steiner-Waldorf Darbari en inde

Le Centre Yogsansara fort de 12 ans d’expérience dans le domaine de la formation en Yoga et Ayurveda (médecine traditionnelle indienne) a décidé de développer son activité de vente de Produits Ayurvédiques via à une nouvelle Boutique en ligne, dans le but de diffuser par le biais de produits traditionnels, la culture Ayurvédique.

Simona Gentile, responsable du centre, a décidé de s’engager sur le plan humanitaire en soutenant financièrement l’école Darbari de Jaisalmer (Inde). En effet, 1€ par Commande sera reversé à l’école Darbari.


Pourquoi ce choix ? Le souhait était de ne pas rester dans une démarche uniquement commerciale mais que ce projet ait un sens, le soutien aux populations pauvres indiennes, le soutien par le biais de l’éducation des enfants en difficulté et la diffusion de l’enseignement Steiner Waldorf.
Cette pédagogie unique en son genre ouverte sur l’humain dans toutes ces dimensions a été une grande et riche découverte pour Simona Gentile.

Le projet Darbari réunit ainsi toutes les dimensions si chères à Yogsansara et à Simona Gentile : l’enseignement, l’Inde, les enfants en difficultés et la pédagogie Steiner Waldorf. Quel est notre l’objectif ? Grandir avec cette école située à l’autre bout du monde mais si proche de nous dans sa vocation et ses inspirations.

L’histoire du projet : L’Ecole Darbari

L’histoire de cette école est faite de rencontres, d’enthousiasmes et d’idéaux portés par les uns et les autres.

En 2005 Capucine Larmand , ancienne élève de l’école Waldorf de Verrières le Buisson ( Paris , France ) part voyager dans le désert du Thar au Rajasthan . Elle a tout juste 25 ans. Là, elle rencontre Pabu, Pabu est Bhil, une des plus importantes communauté d’intouchables du Rajasthan. Cette communauté vit dans une grande pauvreté.

Pabu et Capucine décident d’unir leurs destinées. En 2007 Pabu et Capucine créent l’association Malenbaï, du nom de la principale déesse du désert du Thar. L’objectif de cette association est d’apporter une aide à l’une des populations les plus vulnérables du Rajasthan, en relançant l’artisanat pour stimuler le développement d’une économie locale et durable, en apportant une aide médicale et en répondant aux besoins éducatifs des enfants.


Soucieuse du bon développement des enfants Bhils qui n’ont que très peu accès à l’éducation, Capucine sollicite en 2013 Jacques Monteaux, son ancien professeur de classe à l’école Steiner-Waldorf de Verrières le Buisson ( Paris , France ), pour l’aider à fonder une école basée sur cette pédagogie , dans le désert du Thar à l’extrême ouest de l’Inde. La survie de tous ces enfants passe par l’éducation. C’est aussi la seule alternative au mariage forcé des filles, dès l’âge de 12 ans .

Proche de la retraite, intimement lié à l’Inde, Jacques Monteaux s’engage

Entre 2013 et 2016 le projet se développe. Durant ses vacances scolaires Jacques Monteaux retourne régulièrement en Inde. Les liens humains, condition indispensable à la réussite d’un tel projet, s’intensifient toujours plus. Les contacts se multiplient. La fondation Mahle, l’association Malenbai, et d’autres organismes français soutiennent le projet, permettant à l’école de prendre corps à Darbari, village situé non loin de Jaisalmer.
Le 12 janvier 2015 la pierre de fondation est posée. Cette même année, les autorités de Jaisalmer donnent à cette école l’autorisation officielle d’ouverture. Après un long travail de maturation, la première équipe pédagogique se constitue durant le printemps et l’été 2016.

L’école

Durant l’année 2016 une première salle de classe, une chambre pour loger le futur professeur et une petite maison pour la cuisinière et le gardien du lieu ont été construites.
En octobre l’école Waldorf de Darbari (Darbari Waldorf School) ouvre ses portes avec une classe de 12 élèves. Ganpat Ram, le frère de Pabu, devient le premier professeur de cette petite école. Jacques continue de le former et de le soutenir.

En août 2017, une seconde classe ouvre. L’école accueille alors 26 élèves au total. Rapidement, un nouveau professeur intègre l’équipe. Il s’agit de Monika Chouhan, professeur diplômée qui vient du Rajasthan. Elle est épaulée par une volontaire française, Djoulia Goueythieu, qui prend en charge les cours d’anglais et de travaux manuels.

A l’automne 2017, un partenariat entre l’école Steiner de Sorgues (Avignon, France) et celle de Darbari est mis en place. Le but étant que ces deux écoles s’apportent soutien et inspiration. Une correspondance entre élèves indiens et français a commencé et la 11è classe (équivalent seconde) de l’école d’Avignon rendra visite à celle de Darbari en Février 2018

L’école Waldorf de Darbari (Darbari Waldorf School) sera constituée à terme des 5 classes du primaire tel qu’il est organisé en Inde. Elle tiendra compte des programmes officiels de ce pays dans la mesure où, au terme de cette scolarité, les élèves devront être en mesure de rejoindre le système public indien.