La plante indienne Shatavari pour l’équilibre de la femme

L’Ayurvéda, médecine traditionnelle indienne, fait partie des plus anciens systèmes de santé au monde et l’un des plus complets. L’Ayurvéda prend en compte l’Individu dans son ensemble et ses relations avec la nature. Cette médecine soigne en visant l’harmonie entre le corps et l’esprit. L’Ayurvéda utilise notamment les nombreuses richesses de la nature pour soigner. Le Shatavari est considéré comme un allié précieux de la femme à toutes les étapes de sa vie : de la puberté à la ménopause. En Sanskrit, Shatavari signifie « celle qui possède 100 maris ».

Cette plante le Shatavari correspond au nom ayurvédique de l’asparagus racemosus qui est une asperge sauvage. Les racines renferment les principes actifs du Shatavari : des glycosides et des saponines, des isoflavones et du mucilage. Le Shatavari se trouve en Inde où il est très utilisé comme remède naturel pour l’équilibre féminin, quel que soit l’âge. Depuis la nuit des temps, l’Ayurvéda le recommande pour maintenir une vie de femme épanouie, mais cette plante contient d’autres propriétés antispasmodiques, diurétiques, adoucissantes et digestives. Le Shatavari calme le système respiratoire, et agit sur les maladies telles que la bronchite et la tuberculose et sur le système digestif : en soulageant la constipation, la douleur des spasmes de l’estomac et la rétention d’eau.

Découvrons les bienfaits et les propriétés du Shatavari chez la Femme.

La plante ayurvédique, le Shatavari, possède de nombreuses propriétés et une action globale sur l’ensemble de l’appareil génital féminin. Elle agit sur sa stabilité, le régule et le renforce.

Selon la médecine ayurvédique, la consommation de Shatavari renforce l’équilibre de la femme : de la conception à la grossesse mais aussi post-accouchement. Le Shatavari favorise la fertilité lorsqu’une femme souhaite concevoir. Chez la femme enceinte, la prise de Shatavari limite le risque de fausse couche. Pour les nouvelles mamans, le Shatavari aide la lactation grâce aux corticostéroïdes qu’il contient et en augmentant la prolactine.

L’utilisation du Shatavari est recommandée lors des symptômes prémenstruels car il régule les cycles et grâce à son action décongestionnante, il apaise les douleurs menstruelles. Il atténue les différents symptômes liés au SPM (syndrome prémenstruel) : irritabilité, changement d’humeur, rétention d’eau et/ou prise de poids, douleurs à la poitrine, maux de tête, constipation, nausées, crampes…

Le Shatavari est très utile aussi lors du passage à la ménopause.  Il atténue les bouffées de chaleur, régule les humeurs tout en diminuant les douleurs au bas ventre et la sécheresse des muqueuses. Il permet de stabiliser les nombreuses gênes liées à la préménopause : l’insomnie, des vertiges, des palpitations, une prise de poids, de la sécheresse vaginale, de la dépression et baisse de la libido.

Le Shatavari joue un rôle important à tous les âges de la vie d’une femme, car cette plante possède un rôle naturellement lubrifiant qui combat la sécheresse vaginale. Mais son action est aussi aphrodisiaque, car le Shatavari aide à une vie sexuelle épanouie en stimulant le désir.

Cette plante peut également être utile pour les hommes, car elle permettrait de réduire l’impuissance masculine et augmenter la qualité du sperme.

Cette plante regorge d’autres bienfaits pour la digestion, le système immunitaire et le stress. Le Shatavari faisant partie de la famille des asperges, il favorise une bonne santé rénale par une élimination des déchets. C’est aussi un allié du système digestif. Il améliore la digestion et ses propriétés antispasmodiques et légèrement laxatives facilitent le transit intestinal. Le Shatavari est particulièrement reconnu pour son action sur les ulcères gastriques. En tant que plante adaptogène, le Shatavari aide l’organisme à s’adapter au stress.

Comment consommer le Shatavari ?

Le Shatavari peut être consommé en poudre dans vos repas ou infusé. En Ayurvéda, il est souvent mélangé à du ghee (beurre clarifié) ou à un verre de lait chaud avec du miel. Il ne peut pas être consommé par les personnes allergiques aux asperges.

Cette plante très complexe propose de nombreux bienfaits, il est recommandé de prendre avis auprès d’un spécialiste (médecin, thérapeute ayurvédique, pharmacien …) pour obtenir une posologie optimale et particulièrement avant tout usage de cette plante pendant la grossesse ou l’allaitement. Le Centre Yogsansara propose des consultations ayurvédiques avec des spécialistes : médecin ayurvédique ou praticien spécialisé en Ayurvéda pour vous accompagner.

Laisser un commentaire